Viennoiserie

Connaissez-vous la place Edelweiss ?

C’est une place bruyante et colorée où les gens se retrouvent. S’y retrouvent ceux qui se connaissent et se sont donné rendez-vous. Pour les autres, la rencontre est coïncidence . C’est ainsi, dans ce chaos improbable, que Franz rencontre Diane. Une cohue soudaine, spasme populaire , et Diane trébuche, tombe. Tombe dans les bras de Franz, pickpocket réservé et discret, officiant à ses heures sur la place susdite.

« Aimez vous Strauss? » susurre le galant, œil rieur, sourire éclatant. Il a un charme fou. Diane se dégage prestement, tourne un pas de danse et rit franchement, joliment. Franz la saisit à la taille, l’emporte, valse qui pourra, au milieu des badauds de la place Edelweiss. Diane rit encore, se laisse aller à chanter, chanter un air de Brahms qui passait par là. Puis, sauvage, elle s’enfuit, aussitôt engloutie dans une multitude chamarrée.

Franz sourit, découvrant dans sa main un bracelet doré. Franz a le cœur qui bat fort, ému de cette voix, de ce corps de liane, de cette étincelle taquine. Franz sourit en pensant à ce cul qui, il y a un instant encore, il avait sous la main. Il s’est fait attraper Franz. Charmeur charmé, voleur épris qui croyait prendre.

Franz fend la foule, bracelet à la main: « Mademoiselle, vous avez perdu … »

« Ah, bon sang, mais quel cul! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s